Tuesday, May 31, 2005

2 Secondes de Silence




Je reviens sur ce blog, que j'ai honteusement délaissé pour de basses raisons humaines (en grosse partie la flemme).
Quoiqu'il en soit, je décide d'écrire aujourd'hui sur l'antisémitisme.
Soyons plus précis ;
Je remarque depuis quelques mois, que les gens aiment me prendre à parti concernant les problémes liés à ce sujet.
Comme si je détenais un savoir secret.
Mais ce qui me gêne le plus, c'est qu'on ne demande pas, comme on peut souvent le voir dans les médias, une condamnation de ma part sur les intolérances, etc...
Non.
En fait ces gens désirent simplement que je les conforte dans leurs idées.
Ce sont toujours des athées ou des catholiques qui cherchent mon "soutien".
Une simple anecdote : la semaine derniére, je fais la connaissance d'une jeune femme suisse italienne, qui travaille dans le cinéma. Elle me parle de sa carrière dans un flot incessant et m'explique pourquoi elle a refusé une offre à Paris :
" Le producteur était puissant, snob... Un juif "

2 secondes de silence pour lire dans mon regard.

J'attends la suite de son histoire, elle attend ma réaction.
Qu'est-ce qu'elle attend bon sang?
Elle se dit quoi elle ? " Cette nord africaine, je peux lui déverser mes états d'âmes sur la communauté juive, c'est pas elle qui va broncher. " Ou alors " Elle a l'air sympa cette fille, sympathisons sur une base sur laquelle je suis sûre d'être d'accord avec elle. "

C'est trés désagréable comme sentiment, quand les gens attendent de vous de nourrir leur haine.

A cet instant, je m'aperçois que cette situation m'est familière. C'est vrai, ce n'est pas la première fois qu'on attend que je jette de l'huile sur le feu. Les gens sont lâches et si une arabe peut les conforter dans leur antisémitisme alors ils prennent. En fait ils ne font pas que prendre : Il y a une demande, ils recherchent l'offre.
On attend de moi que je valide des propos racistes. Que je valide par la même occasion, des propres clichés concernant ma communauté. C'est vicieux.
Comme je ne dis rien, on lâche l'argument de secours: Palestine.
Et là, parlons peu mais parlons clairement, ça me fait chier.

Mon Ami, je suis née à Vernon dans l'Eure, le 12 juillet 1979 et j'ai grandi à Courcelles sur seine, commune de moins de 1500 habitants à grosse tendance plouc-facho. Que dire de plus ?


Un pote (non musulman, non juif, s'il faut préciser) m'a regardé comme une traître au royaume du Roi Lear aprés lui avoir dit, que oui je m'en foutais des communautés. Mais je m'en fous royalement. Face à mon indifférence, il a insisté 3-4 fois : " Mais imagine, ça veut dire que tu pourrais être ami avec un juif, un juiffff. "
Là encore, deux secondes de silence.
Le type est suspendu à mon regard, le bouche entrouverte, attendant pathétiquement que je lâche quelques mots qui le rassureront sur le bon déroulement de ce monde, que la terre tourne toujours autour du soleil, que 50 cents ne sait toujours pas desserrer la mâchoire et que Britney n'est définitivement plus avec Justin.

A cet instant, deux choix s'offrent à moi :
1) Je tente de lui expliquer la vie.
2) Je reste silencieuse.

La plupart du temps, je reste silencieuse. Inconsciemment je dois me dire que dans mon silence, ils entendent peut-être le son solitaire et vide de leurs mots. Et sans écho de ma part, leurs mots se meurent d'eux-mêmes.
Ils attendent, fébriles, un coït verbal en ma compagnie, je préfère les laisser se masturber seuls avec leurs fantasmes.
Un souffle de ma part donnerait vie à leurs pensées.
Je leur concéde donc 2 secondes de silence pour leur laisser le temps de changer de sujet... ou d'interlocuteur.
Posted by Hello
Google