Thursday, March 03, 2005

Hip Hop et FriendShip

Si je dois parler de mon entourage, je pense qu'un blog ne suffirait pas.
Un site web ne suffirait pas.
Mon PC ne suffirait pas.
A la rigueur, les 9 vies de mon chat Zoé pourrait éventuellement contenir mes pensées à l'égard de mes proches.
En dehors du cercle familiale, Marielle et Fabienne sont celles que l'on aime le plus, elles sont, disons le, dans le cercle.
Ainsi, Mr Hip Hop a joué un rôle décisif dans cette rencontre:
Une rencontre à l'époque de nos 16 ans, l'âge, oû grâce à Dieu, l'époque de la coupe banane et du bombers était révolue en Normandie (mais qui semble, ô horreur, revenir depuis quelques mois). C'était l'époque du deal de cassettes mixés, du dernier Gran Pubba qu'on écoutait dans le jardin, les soirs d'été en revisant le bac de français.
Le jeudi soir, on écoutait Slurg, le samedi aprés midi Le Cut killer Show, avec bien sûr Cut, LBR, et East à l'époque, le samedi soir Dj Clyde et Asko ou Solo.
C'était les shows clés: le trio gagnant.
De Normandie à Paris, pour capter Radio Nova, c'était la croix et la bannière: Chacun avait son astuce.
Chez moi c'était une longue barre en fer, récuperée dans les restes d'un vieux lit et qui nous servait d'antenne. On s'y prenait une heure à l'avance histoire d'avoir un son clair et net. On cherchait fébrilement une cassette vierge (rare) ou déja utilisée (plus fréquent), on calait le tout et on enregistrait en esperant que la friture ne commence pas au milieu d'un freestyle du Complot des Bas Fond (l'ancêtre de la Scred Connexion) ou que China ne vienne pas faire ses vocalises sur les disques que Clyde enchaînait.
Marielle et Fabienne, elles, avaient une technique plus éprouvante. Elles devaient garder le poste (énorme) sur leur genoux et ne surtout pas bouger pendant 2 heures.

Le lendemain, on arrivait au lycée à 8.30, le casque vissé aux oreilles, le regard fier, avec l'impression qu'une matière prècieuse et rare se diffusait dans nos conduits auditifs et que nous étions seules à posséder. Que sous nos airs girly, on imposait le respect aux fausses cailles, à ceux qui rappaient depuis 6 semaines et qui nous suppliaient un élan de générosité en leur doublant une cassette...


2 Comments:

Anonymous Anonymous said...

si si!!
c'est exactement ca!
alala la bonne epoque,du bon

Les dj cut killer, lbr, clyde.. sur nova.
dj lbr sur radio libertaire les mardi soir ('mo bass') aves ses mix toute la nuit.. lachez la pauze k7 qui disait.. des k7 ... aaahh.jen avait une valise!trop fort. back in the dayz....

3:01 PM  
Blogger le said...

et oui je me rapelle des mix de DJ LBr....si quelqu'un pouvait les mettre en partage ca serait trop cool...

4:15 PM  

Post a Comment

<< Home

Google